Nouvelle plateforme inédite: vers le blocage des mobiles volés et provenant du marché parallèle

Voilà que, depuis quelques jours, une nouvelle plateforme a été lancée qui va mettre fin à deux phénomènes très présents dans notre société tunisienne :

  • Le vol des téléphones mobiles
  • La vente illégale des appareils sur le marché parallèle

Avec cette nouvelle plateforme, il sera plus facile de détecter les appareils volés et provenant du marché parallèle. Elle sera également en mesure de les bloquer, et ce, à partir du 1er janvier 2021.

mobile volé

Blocage des portables volés et issus du marché parallèle

Durant ses dernières années, l’utilisation des appareils mobiles comme les smartphones et les tablettes s’est considérablement intensifiée. En effet, nous trouvons que le marché de la téléphonie mobile en Tunisie compte plus de 15 millions abonnés avec un taux de pénétration de 124%. Toutefois, selon les dernières statistiques publiées par le guichet unique des TICs du Centre d’études et de recherches des télécommunications (CERT), environ 3 millions de téléphones mobiles sont importés légalement chaque année, dont 2 millions sont des smartphones.

Cependant, selon les estimations, plus de 50% des téléphones mobiles qui fonctionnent sur les réseaux des différents opérateurs sont issus principalement de la contrebande et des marchés parallèles.

Notons que ce phénomène engendre des conséquences graves autant sur les consommateurs et les importateurs que sur les opérateurs. Sans oublier, bien évidemment, l’impact sur l’économie du pays.

De ce fait, le ministre des Technologies de la communication a confié au délégué au Cert la responsabilité d’instaurer une solution technologique (un système centralisé national (CEIR-N)) en mesure d’arrêter l’importation illégale des téléphones mobiles et des tablettes.

Il faut savoir que ce système se constitue d’une base de données centrale pour l’enregistrement des identifiants unique des téléphones mobiles et des tablettes. Cette base est principalement classée en 3 listes :

  • Une Liste blanche :

Cette liste dispose les IMEI des téléphones mobiles et tablettes homologués par le CERT et importés légalement. Ces appareils sont autorisés à communiquer sur les réseaux publics des télécommunications.

  • Une Liste grise :

Quant à cette liste, elle contient les IMEIs des téléphones mobiles et tablettes autorisés temporairement à communiquer sur les réseaux des opérateurs, et ce, jusqu’à la régularisation de leurs situations.

  • Une Liste noire :

Cette dernière liste contient les IMEIs des téléphones bloqués et qui seront interdits d’accéder aux services des opérateurs (volés ou issus du marché parallèle).

Sachez que la mise en place de ce système va se faire en deux temps. En effet, la première période est du 16 au 31 décembre 2020. Au cours de cette phase, les terminaux mobiles détectés sur les réseaux en Tunisie seront automatiquement enregistrés. Si un tunisien dispose d’un téléphone mobile qui n’est pas utilisé, il sera amené à l’activer, et ce, en insérant une puce dans tous les emplacements SIM au moins une fois.

Quant à la seconde période, elle va commencer à partir du mois de janvier 2021. Durant cette période, la totalité des appareils mobiles acquis par les voies illégales et les téléphones volés seront bloqués.

De ce fait, il est important d’enregistrer les appareils mobiles (tablettes ou smartphones), importés individuellement de l’étranger, et ce, à partir de ce site web . Toutefois, pour les personnes qui souhaitent avoir un téléphone déjà utilisé, il suffit de composer le code *999# pour vérifier s’il est autorisé.